Le commissaire du Salon international du livre d’Alger (SILA), Hamidou Messaoudi, a annoncé lors d’une conférence

de presse, organisée lundi 22 octobre 2018, à la Bibliothèque nationale d’El Hamma à Alger, la participation de 1 018 maisons d’édition, dont 297 algériennes, qui représenteront 48 pays à la 23ème édition du Salon, prévue du 29 octobre au 10 novembre 2018.

 

« Livre ensemble », slogan du SILA

 

Elle est placée sous le slogan « Livre Ensemble ». La  Chine est le pays invité d’honneur du SILA 2018. C’est la

première fois qu’un pays asiatique est célébré durant cette manifestation culturelle.  « Le Salon est marqué par une 

hausse de participation, estimée à 6,18 %, par rapport à 2016, ce qui prouve que l’événement assure chaque année 

sa place à l’échelle internationale. Notre Salon est placé premier dans le Monde arabe et en Afrique, en ce qui 

concerne le nombre de visiteurs, a-t-il précisé. Ce nombre était de 1,7 millions en 2017.

 

300.000 livres présentés aux visiteurs du SILA

 

300.000 livres seront présentés au public du SILA sur 20 000 m2 de surfaces d’exposition réparties sur les trois

pavillons de la Safex, (pavillon Central, El Ahaggar Casbah). « Cette année, nous avons déplacé la salle de 

conférence du pavillon central au pavillon G, un lieu plus approprié pour ce genre d’activités. Le pavillon est situé à 

côté de la porte principale d’entrée », a indiqué M.Messaoudi. Tous les débats, rencontres et conférences auront

lieu au niveau de cette salle de conférence qui, lors des précédentes éditions du salon, était au niveau du pavillon

central.  Plusieurs écrivains, universitaires, historiens, poètes, philosophes et cinéastes y seront présents : Waciny

Laredj, Amin Zaoui, Rachid Boudjedra, Maissa Bey, Costa Gavras, Gilles Manceron, Mohamed Magani, Paola Caridi,

Jaber Asfour, Dimitriou Stavroula, Driss Allouchen Yahia Yekhlef…En tout, une centaine d’invités.

 

500 m² pour la Chine au pavillon central

 

Hamidou Messaoudi a annoncé que, pour la première fois, le SILA accueille un prix Nobel de littérature, avec la

venue du Chinois Mo Yan, primé en 2012. Mo Yan animera une conférence au SILA, le mardi 30 octobre 2018.

« Nous avons choisi la Chine, comme pays invité d’honneur, car ce pays a été le premier à avoir reconnu le GPRA 

(Gouvernement provisoire de la République algérienne), le 19 septembre 1958 », a-t-il souligné. Le stand consacré

aux invités chinois s’étend sur 500 m² au niveau du pavillon central. «

Une superficie importante en comparaison aux invités d’honneur des éditions précédentes, qui n’ont eu que 200 

 », a-t-il noté. Il a également fait savoir que ce pays proposera un large panel de titres au nombre de 2500 en

langues arabe, en français et en anglais avec la présence de 150 personnalités chinoises entre écrivains, historiens,

chercheurs, universitaires et éditeurs.

 

Déposer les livres par terre n’est pas autorisé

 

Selon lui, 19 maisons d’éditions algériennes seront absentes du SILA 2018 « à cause de quelques soucis financiers».

« Nous avons été obligés d’empêcher 20 maisons d’éditions arabes de participer,cette année, car elles n’ont pas 

respecté le règlement intérieur du Salon qui interdit, notamment, le dépôt par terre des ouvrages. Elles ont été 

averties par le passé» a-t-il dit. Le premier responsable du salon a précisé que 54 titres ont été retirés par la

commission de lecture en raison de non-respect de l’article 8 de la loi sur le livre. Cette disposition interdit, entre

autres, l’apologie de la haine, du racisme, de la ségrégation et de la violence. Maya Djou

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This