L’écrivain chinois Mo Yan, Guan Moye de son vrai nom, lauréat du prix Nobel de littérature en 2012 pour son œuvre

« qui avec un réalisme hallucinatoire unit conte, histoire et le contemporain », selon l’Académie suédoise, sera l’invité d’honneur du 23e salon international du livre d’Alger qui se déroulera du 29 octobre au 10 novembre 2018.

Présent au 23e SILA, aux côtés de 150 personnalités de la littérature et de l’édition chinoises, le romancier animera

une conférence, le 30 octobre au Pavillon G, avant d’assister à une cérémonie prévue à son honneur de la part du

ministère de la Culture et des organisateurs du Salon international du livre d’Alger.  Né en 1955 au sein d’une

famille paysanne dans la province du Shandong (Est de la Chine), Mo Yan a quitté l’école à l’âge de 12 ans pour

travailler  dans les champs puis à l’usine afin de subvenir aux besoins de sa famille. Ses parents lui ont appris, par

prudence, à  éviter de parler à l’extérieur. C’est de la que vient le choix de son pseudonyme, Mo Yan, qui signifie «

Celui qui ne  parle pas ».

« Le bébé aux cheveux d’or »

 

En 1976, Mo Yan est recruté par l’Armée où il se met à étudier la littérature et à écrire ses premiers récits. En 1986,

il reçoit son premier diplôme de cette dernière, puis de l’Université de Pékin, en 1991. Il publiera une première

nouvelle en 1981 dans une revue littéraire. En 1999, il a quitté le département culturel de l’armée pour se

consacrer à l’écriture romanesque. Il a écrit plusieurs romans dont « Le radis de cristal » (1984), « Le clan du

sorgho » (1986), « Le pays de l’alcool » (1989), « La dure loi du karma » (2006), « La Belle à dos d’âne » (2011), « Le

Grand Chambard (2013), « Le bébé aux cheveux d’or » (2015) et « Les retrouvailles des compagnons d’armes »

(2017). Mo Yan est auteur de quatre-vingt romans. Il est également l’auteur de nombreux essais et nouvelles.

Certaines de ses œuvres ont été adaptées au cinéma comme « Le Sorgho rouge » et « Happy Times », réalisés par

Zhang Yimou.

 

Maya.D

Pin It on Pinterest

Shares
Share This