Le président d’honneur de l’Association internationale soufie alawia (AISA), Cheikh Khaled Bentounès, a indiqué vendredi 2 novembre lors d’une rencontre organisée à la salle El Djazaîr, au Palais des expositions des Pins maritimes; que la proposition algérienne de « vivre ensemble en paix » a été adoptée par les Nations Unies. Cette décision a, selon lui, porté ses fruits pour devenir un modèle pour certains pays tels que l’Éthiopie, le Canada et le Rwanda. «  Le vivre ensemble en paix a été approuvé par 193 pays, y compris ceux qui n’avaient pas de relations diplomatiques avec notre pays. Les Algériens devraient être fiers pour cette distinction pour leur pays », a-t-il dit. Selon lui, le représentant du Rwanda à l’ONU a confié à la délégation algérienne, que votre l’Algériea offert un mécanisme efficace pour rétablir la réconciliation au Rwanda. Selon lui,  l’Algérie a récolté les fruits de l’initiative qu’elle a entreprise non seulement pour elle-même, mais également pour les pays du monde entier, dont certains ont commencé à prendre part au projet algérien en tant que « plate-forme pour la paix et le dialogue ». « Certains pays arabe et musulmans vivent sous le poids des conflits, mais le vivre ensemble dans la paix permettra à l’eau de reprendre son cour.  La tolérance et le libre débat se nourissent de la culture de la paix et du vivre ensemble dans l’intérêt de tous », a-t-il noté.

 

Maya.D

Pin It on Pinterest

Shares
Share This