Une rencontre portant le thème « L’Afrique au cœur » a été animée, samedi 3 novembre, au niveau du stand de l’Esprit Panaf(pavillon Central) par le peintre algérien Denis Martinez qui a rendu hommage à certains grands artistes « oubliés » de l’Histoire et de la peinture algériennes. « Je veux vous parler de Jean Michel Atlan, un artiste de Constantine, le premier à avoir peint l’Afrique dont son œuvre « Rythme Africain ». Atlan est parti en 1930 à Paris, où il a fait partie du mouvement international trotskiste, il était également un anticolonialiste qui a eu beaucoup de difficultés à être accepté dans le marché de l’art occidental à l’époque.  Il est resté dans sa permanence d’artiste en gardant ses revendications africaines » a-t-il avancé.

« Mesli, l’africain »

Denis Martinez rendu hommage à Choukri Mesli, l’un des « « fondateurs de la peinture moderne en Algérie ». Il a rappelé que le Musée Public National d’Art Moderne et Contemporain d’Alger (MAMA) lui a consacté une expostion sous le thème de « Mesli l’africain. ». « Pour moi, il était un artiste généreux qui possédait tout le rythme de la couleur de l’Afrique. Je pense que cette exposition n’était pas suffisante pour un grand monsieur comme lui, il y’a encore d’autres chose à montrer et à dire sur ce qu’il a accompli », a-t-il souligné.

Maya.D

 

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This