L’historien français, spécialiste de l’histoire colonial, Gilles Manceron revient sur l’affaire Maurice Audin, en évoquant en autres le collectif «1000 autres», réunissant l’Association Maurice Audin, le site «histoirecoloniale.net», ou encore les organes de presse français et algériens l’Humanité, Mediapart, Politis, Témoignage chrétien et El Watan.  « Sa femme, Josette Audin, une intellectuelle et ancien professeur, a écrit aux journaux. Ces lettres ont été publiées dans certains journaux français, notamment le Monde » a-t-il dit lors d’un débat à la salle du Pavillon G, dimanche 4 novembre. L’intervenant a parlé de Vidal-Naquet, un historien français. «  Il a vécu la même histoire durant la guerre avec ses parents juifs résistants qui habitaient à Marseille. ils avaient été déportés. Il avait en mémoire ce traumatisme, la lettre de la veuve d’Audin l’a tout de suite touchée. Il s’est démené avec d’autres intellectuels à créer un comité pour le cas de Maurice Audin » a-t-il précisé. Gilles Manceron est revenu également sur le cas de l’avocat et juriste algérien Ali Boumendjel assassiné de la même manière. « Il était connu à en France par ses études en droit, son enseignant n’était que René Capitant.  L’association Maurice Audin, dont je fais partie, essaye de demander aux autorités françaises de reconnaître ces crimes. On ne doit pas s’arrêter au cas d’Audin car d’autres personnes ont connu ce sort, et dont leurs familles demandent à savoir la vérité (les disparus algériens durant la guerre de libération nationale) », a souligné l’historien.

Un site à la mémoire d’Audin

D’autres parts, l’historien a annoncé le lancement du site«1000autres.org», à la mémoire d’Audin. « Nous voulons contribuer à faire connaître la vérité sur le sort des nombreuses victimes de disparitions forcées durant cette guerre ainsi mettre des visages et des noms aux milliers d’autres Maurice Audin.  Nous avons été surpris de constater aussi tôt avoir mis en ligne le site, deux jours après la portée historique de la démarche du président Macron, il a eu déjà un écho. Nous avons reçu une centaine de messages documentés de familles d’algérois qui se sont rendu compte de la disparition d’un proche », a-t-il indiqué.

Maya. D

Pin It on Pinterest

Shares
Share This