Quatre nouveautés à Necib éditions pour ce 23eme SILA en dépit de quelques difficultés financières. « Nous sommes une petite maison d’édition, nous publions seulement un ou deux livres par an, c’est déjà beaucoup pour nous. Cette année nous avons quatre nouveauté dont le livre « Thèse et Antithèse » de Kamel Chekkat qui vient de paraître il y’a à peine deux semaines ou encore « ça ne tient qu’à un cheveu» du coiffeur Maâchi Djilani », a déclaré Noureddine Necib, directeur des éditions. Necib éditions, qui existent depuis 12 ans, s’intéressent aux ouvrages relatifs à des témoignages, des mémoires, des récits, des nouvelles ou encore des beaux livres, « bref, tout ce qui touche à l’Algérie, on le publie». « J’aurai aimé éditer des livres en Tamazight mais les soucis financiers ne me le permettent pas, tous ces livres que vous voyez sont imprimés avec un crédit. C’est très difficile pour un éditeur algérien de s’en sortir dans telles conditions », a-t-il reconnu. Selon lui, la nouvelle génération est plus porté sur « la lecture facile «  telle que la poésie ou encore les nouvelles. Necid Editions ont publié également les mémoires d’El Hachemi Larabi (720 pages). «  El Hachemi Larabi est un témoin du siècle. C’est grâce à lui que le Palais des expositions a été construit. Il est revenu dans ses mémoires sur ce projet. C’est quelqu’un qui a apporté beaucoup pour la littérature, il a aussi traduit beaucoup de livres et a soutenu Abderrahmane Djilali pour éditer son livre « l’histoire générale d’Algérie » a-t-il expliqué.  

Maya.D

Pin It on Pinterest

Shares
Share This