Programme du Sila

Le Programme général

Vendredi 25 mars 2022

Salle principale du Salon

10h-11h
Ouverture du programme culturel du SILA.
⦁ Madame Soraya Mouloudji. Ministre de la Culture et des Arts.
⦁ Représentant de l’Italie. Pays invité d’honneur.
⦁ Mohamed Iguerb. Commissaire du Salon international du Livre d’Alger.
Hommages et évocations : Ils/Elles nous ont quittés.
Cette séance, en ouverture du programme, est une tradition du SILA. Elle consiste à rendre hommage à ceux et celles qui nous ont quittés depuis la dernière édition, romanciers, poètes, essayistes et opérateurs du secteur du livre (éditeurs, libraires…). Elle concerne cette fois les deux éditions (2020 et 2021) qui n’ont pu se tenir en raison de la pandémie. À l’instar de toutes les catégories de la population, ce fléau, ainsi que des maladies, ont emporté en Algérie de nombreuses personnalités du monde de la culture et des arts (voir liste ci-après).
Avec :
⦁ Rochdi Redouane. Écrivain, journaliste.
En complément de l’hommage solennel qui sera consacré par le SILA à l’ensemble des disparus du monde littéraire, éditorial et intellectuel, Rochdi Redouane évoquera le parcours de Merzak Bagtache, Mouloud Achour, Abdelmadjid Merdaci, Hadj Miliani, Djoudi Attoumi, Khelifa Benamara, Ali El Kenz, Lamine Bechichi, Oum Sihem (Ammaria Billal de son vrai nom), Messaoud Djennas, Mohamed Rekhila, Amar Guerfi, Abdallah Bennour, Mahmoud Ben M’rabet, M’hamed Benzekkour, Manaf El Saïhi, Athmane Oustani.
Hommages SILA
– Doyen des éditeurs Algériens : Abdallah Cheghnane
– L’écrivain Kaddour M’hamsadji
– Mohamed Salah Seddik
2020
Abderrahmane Meziane (écrivain, traducteur, universitaire) –Amar Belkada (poète, comédien et chanteur) –Mekki Nouna (poète du patrimoine populaire) –Ayache Yahiaoui (poète et chercheur) –Ouahiba Aboun Adjali (poétesse) – Idir (poète et chanteur) –Mohamed Nouna (poète et parolier) – Merzak Ouabed (poète) –Mohamed Angar (poète et parolier) – Ahcène Kherrat (poète) –Lamine Bechichi (auteur, compositeur et  ancien ministre de la Communication) –Fatima Gallaire Bouregrâa (dramaturge et auteure) –Abdelmadjid Merdaci (sociologue et historien) –Ali Khellassi (historien) – Ali El Kenz (sociologue) – Mohamed Boudia (écrivain) – Nadir Assari (auteur) – Mouloud Achour (journaliste, écrivain et éditeur).
2021
Kaddour Frah (poète, parolier) – Merzak Bektache (romancier, nouvelliste, journaliste) – Hocine Khomri (universitaire, écrivain, critique) – Oum Siham (poétesse) – Liess Boukraa (sociologue, auteur) –Benaïssa Driassa (linguiste, auteur) – Aïcha Billel (poétesse) – Khaled Bouali (écrivain, dramaturge) – Nada Mehri (journaliste, écrivaine) – Lakhdar Bouchriki (poète) – Saïd Keraouane (journaliste, poète) –Hadj Miliani (universitaire, sociologue, auteur) – Slimi Rihal (poétesse) – Souad Akkou(poétesse) – Abdelhakim Meziani (journaliste culturel) – Salem Azzi (journaliste, auteur, musicien) – Abdelkader Heddouche (archéologue, auteur) – Hocine Taileb (dramaturge, scénariste) – Manaf Saihi (éditeur) – Messaoud Nedjahi (artiste, auteur) – Djoudi Attoumi (moudjahid, auteur) – Yacef Saadi (moudjahid, producteur, auteur) – Noura Saadi (poétesse, romancière) – Ali Rial (poète) – Khelifa Benamara (historien) – Abdelkader Arrouche (dramaturge, journaliste) – Saïd Smaïl (journaliste, écrivain).
11h-12h30
Au rendez-vous de l’Histoire
Le SILA a toujours veillé à mettre en valeur l’histoire nationale, et notamment le combat anticolonial. Ce rendez-vous, qui a lieu traditionnellement durant la journée du 1er Novembre, a dû être avancé au mois de mars et adapté à la programmation particulière de cette année. Le 25e SILA, en effet, intervient durant l’année de célébration du 60e anniversaire du 19 mars 1962, Fête de la Victoire, et soixantième anniversaire de l’Indépendance nationale. Dans cet ancrage historique, une table ronde est proposée :
> C’était le 19-Mars 1962
Retour sur cette journée historique consécutive aux Accords d’Evian pour la relater et analyser sa portée en tant que moment crucial marquant la fin de cent trente-deux ans de colonisation. Pour le peuple algérien, ce cessez-le-feu s’est incarné en Fête de la Victoire, célébrée chaque année. Soixante ans après, les Accords d’Evian continuent d’intéresser la recherche historique en Algérie et à l’étranger. De nombreuses thèses et publications leur sont encore consacrées. Ces Accords se sont avérés marquants pour la jurisprudence internationale et les processus de négociation pour l’autodétermination des peuples. Entre témoignages et points de vue…
Avec :
⦁ Commandant Azzedine. Officier de l’ALN, membre du CNRA, ancien chef de la Zone autonome d’Alger
⦁ Hassan Remaoun. Historien
⦁ Sofiane Loucif. Historien
⦁ Mohamed Bounaâma. Historien.
Modérateur :Djamel Yahiaoui. Historien, directeur du CNL (Centre national du Livre).
14h30-17h30
L’édition, l’Histoire et le livre de mémoire
Depuis le début des années 2000, l’édition algérienne s’est attachée à publier de nombreux ouvrages historiques où les mémoires et récits tiennent une place considérable. Pour décrire et comprendre cette tendance éditoriale, cette rencontre réunira des éditeurs actifs sur le registre mémoriel, en tentant de décrypter leurs motivations et démarches. Chaque éditeur sera accompagné d’un auteur ayant récemment publié ou dont l’ouvrage est considéré comme une contribution de qualité à l’écriture mémorielle et à l’Histoire.
Avec :
⦁ Daho Djerbal, historien  
⦁ Fouad Soufi,  historien, archiviste, chercheur associé au CRASC (Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, Oran).
⦁ Mohamed Balhi. Journaliste et écrivain.
⦁ Selma Hellal. Éditions Barzakh(Alger).
⦁ Yacine Hannachi. Éditions Média-Plus (Constantine).
⦁ Abdallah Cheghnane. Directeur des éditions Dahlab.
Modérateur : Nordine Azzouz, journaliste.
Maisons d’édition invitées : ANEP, Casbah, Chihab, Dahlab, Dar el Oumma, ENAG, Hibr.

Espace Esprit Panaf

L’Afrique et ses littératures

14h

Benaouda Lebdai (Algérie) : « Les littératures africaines dans un monde global : évolution »
Modératrice : Afifa Bererhi.

Voix de femmes africaines

15h30

Sarah Kouider & Rym Mouloudj : « Femmes en Afrique : Histoire et Odyssée »
Modératrice : Amina Bekkat

16h30

Amina Azza Bekkat (Algérie) : « La parole des femmes »
Modératrice : Afifa Bererhi

Samedi 26 mars 2022

Salle principale du Salon

11h00-12h30
ESTRADE / Mustapha Benfodil, écrivain.
Ce journaliste, poète, romancier et dramaturge, né en 1968 à Relizane, a reçu en 2020 le Prix Mohammed Dib 2020 (en langue française), pour son roman « Body Writing » qui s’inscrit dans une œuvre déjà riche d’une douzaine de romans, de six recueils de poésie, et de onze pièces de théâtre sans compter ses écritsdans des ouvrages littéraires collectifs. Son écriture inspirée par les courants novateurs universels et imprégnée des formes d’expression populaires algériennes, s’affirme comme résolument contemporaine. L’originalité de ses œuvres se fonde pour beaucoup sur son parcours personnel. Rêvant de devenir astrophysicien, il finit par étudier les mathématiques avant de se tourner vers l’école de Journalisme (major de promotion en 1994) et se rapprocher de ses passions d’enfance pour la littérature.
Modératrice :Sabrina Fatmi. Universitaire
14h-16h
Hommage aux écrivains martyrs
L’expression littéraire orale et écrite a contribué de manière puissante à la résistance et au combat anticolonial. Nombre d’écrivains algériens ont payé cher leur engagement, par l’exil, la prison ou la mort, à l’instar de Ahmed Reda Houhou, assassiné en 1956 à Constantine, Larbi Tébessi, Rabie Bouchama, Abdelkrim El Aggoune, Mohamed El Amine El Amoudi, Mouloud Feraoun.
⦁ Ahmed Hamdi. Universitaire, auteur et poète. Ali Feraoun. Président de la Fondation Mouloud Feraoun.
⦁ Mohamed-Chérif Aghbalou. Universitaire et critique littéraire.
⦁ Afifa Bererhi. Professeure de littérature.
⦁ Fazia Feraoun. Universitaire.
Modérateur : Hamid Bouhbib, professeur de littérature.
16h-17h30
L’histoire à l’épreuve du roman
Avec :
⦁ Stefania Auci. Écrivaine italienne, auteure de romans historiques à succès, dont « Les Lions de Sicile », de sa saga des Florio.
⦁ Zoubeïda Mameria. Auteure de récits, de contes et de romans. Scénariste.
⦁ Ricardo Nicolaï. Écrivain italien, auteur du roman « Ali Bitchin, pour l’amour d’une princesse » paru en Italie et en Algérie.
⦁ Lazhari Labter. Journaliste, poète et essayiste.

Modérateur : Walid Bouchakour. Journaliste culturel et universitaire.

Espace Esprit Panaf

10h00

Rencontre du Haut-commissariat à l’Amazighité (HCA)

Afrique : restitution d’œuvres d’art – Nouveaux moyens culturels

14h00

Sissi Ngom (Sénégal), Abderrahmane Khelifa (Algérie) : « Restitution des œuvres d’art à l’Afrique : Vers un nouvel ordre muséal ? »
Modérateur : Réassi Oubabonzi Gangoueus

15h30

Réassi Ouabonzi Gangoueus (Congo) : « Nouvelles prises de parole sur des produits culturels africains : cas de la littérature ».
Modératrice : Sissi Ngom

Dimanche 27 mars 2022

Salle principale du Salon

11h-12h30

ESTRADE / El Habib Selmi, écrivain tunisien.

Né en 1951, à El Alaâ, village démuni près de Kairouan, ce grand écrivain tunisien vit et travaille à Paris. Élève du fameux Collège Saddiki de Tunis, il a étudié la langue et la littérature arabe à l’Université de Tunis avant de les poursuivre à la Sorbonne. Enseignant de lycée en Tunisie puis en France, où il a obtenu également son agrégation, il se tourne en 1984 vers le journaliste culturel, exerçant notamment à El Watan el Arabi. Auteur remarquable de neuf romans et deux recueils de nouvelles, il a été traduit en français, en allemand et en anglais. Déjà lauréat en 1984 du Prix tunisien Comar et nominé par deux fois au Prix international du roman arabe, il a été distingué en 2021 par le Prix Katara du roman arabe pour son roman « Al-ichtiyaq ila al-jara ».

Modérateur : Brahim Sahraoui, universitaire et auteur.

13h-14h

ESTRADE-HOMMAGE / Abdelmalek Mortad, critique et romancier algérien.

Doyen en Algérie de la critique littéraire, cet amoureux de la langue arabe a déclaré : « J’ai passé ma vie à l’étudier et, chaque jour, je découvre que j’ignore beaucoup de cette langue ». Il l’a servie et la sert par la recherche et la littérature. Pour l’ensemble de son œuvre, il a reçu le prix « El Âawis » couronnant une carrière marquée par quelque 70 ouvrages. Y figurent des essais de critique, tels que « La renaissance de la littérature contemporaine en Algérie », des romans, des contes et pièces de théâtre. Enseignant émérite, il a été aussi directeur de la culture de la wilaya d’Oran et président du Conseil supérieur de la Langue arabe.

Modérateur :Mustapha Fassi.Universitaire.

14h-15h30

La cause de l’indépendance algérienne en Italie 

L’Italie étant le pays invité d’honneur du SILA, cette séquence du programme fait découvrir des personnalités représentatives des solidarités italiennes en faveur de l’Indépendance de l’Algérie. Il sera question notamment d’Enrico Mattei (1906-1962), capitaine d’industrie, récipiendaire à titre posthume de la Médaille des Amis de la Révolution, qui incarne la profondeur des relations entre l’Algérie et l’Italie et de Taïeb Boulahrouf (1923-2005), représentant du GPRA à Rome en 1958 dont l’action a contribué à renforcer cette solidarité.

>Cinq amis italiens parmi d’autres (14h-14h20)

Communication de :

⦁ Djamel Yahiaoui. Chercheur en histoire et directeur du Centre national du Livre (CNL).

À PROPOS DE : Enrico Mattei (industriel, directeur général de l’ENI) – Giovanni Pirelli (homme d’affaires, propriétaire de l’entreprise Pirelli de fabrication de pneus) – Dante Cruicchi (Journaliste, politicien, maire, président d’association) – Roberto Crippa (artiste engagé ayant participé à la Fresque Antifasciste) – Livio Maitan (homme politique, dirigeant de la gauche italienne et de la Quatrième Internationale).

>Enrico Matteï et Taïeb Boulahrouf au croisement de l’Histoire (14h20-15h30)

Avec :

⦁ Daho Ould Kablia. Ancien cadre du ministère de l’Armement et des Liaisons générales (MALG) du GPRA et Président de l’association des Anciens du MALG.

⦁ Bruna Bagnato. Historienne, professeur en histoire des relations internationales, autrice du livre « L’Italie et la guerre d’Algérie (1954-1962) ».

⦁ Mohamed Abbas. Chercheur en histoire.
⦁ Massimiliano Tarantino. Président de la fondation Feltrinelli.Gian Giacomo Feltrinelli, éditeur dans les années 50 d’ouvrages sur la guerre d’indépendance algérienne.

Modérateur : Nordine Azzouz, journaliste.

15h30-17h

Table ronde : Les prix littéraires, et après ?

⦁ Ahmed Taibaoui. Prix Naguib-Mahfouz 2021 pour son roman « Ikhtifae essayed la ahad » (La disparition de Monsieur Personne, 2019).
⦁ Djamel Mati. Romancier, lauréat du Prix Assia Djebar 2016 en langue française pour son roman « Yoko et les gens du Barzakh ». (Visioconférence).
⦁ Smaïl Yabrir. Journaliste et romancier, son dernier roman, publié en 2021, s’intitule « Al-âachiqan al-khadjoulan ».
⦁ Sabah Medergnarou. Lauréate du Premier Prix du roman du Prix du président de la République Ali-Maâchi 2020.

Modérateur : Salim Boufendassa. Journaliste et écrivain.

Espace Esprit Panaf

11h-12h30

Rencontre Jeunes auteurs
Les nouvelles voix de la littérature algérienne :
Avec : Mohamed Smaïl, Assia Bouchra Zebda, Souad Bakria, Mohamed Lamine Ben Rabie.
Modérateur : Saïd Fetahine, auteur.

14h-17h

D’un auteur à l’Autre
.

>Des auteurs viendront parler de leur travail d’écriture et des grands écrivains qui les ont marqués (14h-15h30)

Avec :

⦁ Djilali Khellas
⦁ Mohamed Tahrichi
⦁ Mohamed Sari
⦁ Sabiha Benmansour
⦁ Sofiane Hadjadj
⦁ Rabia Djelti
⦁ Habiba Mohammedi
⦁ Seddik Hadj Ahmed
⦁ Asma Fernane
Modérateur : Abderrazak Boukkoba. Auteur et journaliste

Lundi 28 mars 2022

Salle principale du Salon

11h-12h30

ESTRADE / Jalal Barjes, écrivain jordanien.

Né en 1970 dans le village de Hanina, près de Madaba (Jordanie), ce poète et romancier, issu d’une famille palestinienne, est le lauréat 2021 du Prix international du roman arabe. Ingénieur aéronautique de formation, il a longtemps travaillé dans ce domaine, sans délaisser sa passion littéraire ardente depuis son adolescence. Ses œuvres lui ont valu déjà plusieurs distinctions : le Prix Roks Benzaeid al Uzaizy pour la créativité narrative en 2012 pour « Tremblement de terre » ; le Prix Rifqa Doudin,la même année, pour « Le rêveur de guillotine » et le prix Katara du roman arabe (2015) pour « Serpents de feu ». Traduit en anglais et en français et publié aussi en Europe, il a été journaliste et rédacteur en chef de plusieurs journaux et magazines arabes.

Modérateur :Mecheri Ben Khalifa, universitaire.

13h30-16h

Rencontre : Le roman, plaisir d’écriture ou désir éditorial ?

Pourquoi depuis près de deux siècles les écrivains privilégient-ils le roman ? Quels motifs littéraires ou personnels explicitent cette préférence ? Est-ce une tendance favorisée par les éditeurs et préférée par les lectorats ? Comment les auteurs en vivent-ils l’écriture et l’édition ? Des lauréats de Prix littéraires nationaux ou internationaux ou des auteurs de romans salués par la critique et le lectorat viendront en parler au public du Salon. Une rencontre articulée en deux plateaux.

> Premier plateau : « Le métier du roman » (13h-30-14h30)

Avec :

⦁ Amin Zaoui. Romancier prolifique, auteur, chroniqueur, universitaire. Il a publié, en 2021 le roman « Faim Blanche ».

⦁ Lounis Ben Ali. Critique littéraire et auteur. Nombreuses contributions et réflexions sur le genre romanesque.

Modérateur : Abdelkrim Ouzeghla. Universitaire.

> Deuxième plateau : « Scènes et lieux d’écriture » (14h30-16h).
⦁ Abdellatif Ould Abdallah. Short-List du Prix International de la fiction arabe (Booker Prize 2021), pour son roman « Aâyn Hammourabi ».

⦁ Abdelkrim Yenina. Auteur du roman « Hawiyat el mar’a el moutawahicha » (Le ravin de la femme sauvage) salué par la critique.

⦁ Sarah El Nems. Long-List du Prix International de la fiction arabe (Booker Prize 2021) pour son roman « Jim ».

⦁ Mohamed Ftelina. Short-List du Prix Mohammed-Dib 2020, pour son roman « Café Riche ». Un roman très remarqué par la critique.

⦁ Bachir Mefti. Romancier

Modérateur : Ferhat Djellab. Journaliste littéraire.

> Par leurs mots (Table ronde suivie de Lectures poétiques) (16h-17h30)

Avec les poètes et poétesses :

⦁ Bouzid Harzallah

⦁ Alima Abdat

⦁ Lamis Saïdi

⦁ Chamma Darwish

⦁ Ait-Slimane Nordine

Animateur : Omar Achour, universitaire.

Espace Esprit Panaf

11h00

Rencontre littéraire
Avec Rochdi Redouane et Boumediene Belkebir, tous deux dans la long-list du Prix de la littérature arabe (Arab Booker Prize).
Modérateur : Mohamed Lamine Bahri. Universitaire

Les littératures africaines : Mali, Sénégal

14h00

Youcef Imoune (Algérie) : « Territorialité, mobilité et éthique en littérature africaine : le cas de Marie Ndiaye ».
Modérateur : Benaouda Lebdai

15h15

Diadié Dembele (Mali) : « La jeune littérature du Mali au 21ème siècle » + Signature roman
Modératrice : Nawel Krim

Mardi 29 mars 2022

Salle principale du Salon

11h-12h30

Activité du Ministère des Affaires étrangères.

14h-17h30

Rencontre : L’Italie dans l’imaginaire algérien

Les relations entre l’Algérie et l’Italie, invitée d’honneur du SILA, remontent à l’Antiquité et se sont poursuivies de maintes façons au cours des siècles avec une dimension culturelle affirmée. L’intérêt des Algériens pour la culture italienne s’est manifesté dans plusieurs disciplines et la langue de Dante est de plus en plus enseignée en Algérie. Cet engouement repose sur le partage de valeurs méditerranéennes et des styles de vie que peut illustrer, par exemple, le fait de parler avec les gestes. Une rencontre en quatre moments, comme l’opéra de Vivaldi.

> Algérie-Italie, passerelles linguistiques (14h-14h30)

Conférence :

⦁ Souad Khelouiati. Professeur au Département de langue italienne de l’Université d’Alger, issue de la première promotion d’étudiants en langue italienne de l’enseignement supérieur algérien. Sa conférence s’intitule : « Imaginaire et perception de l’art italien chez les étudiants algériens »

>Algérie-Italie, passerelles littéraires (14h30-15h30)

Avec :

⦁ Meriem Guemache. Animatrice et productrice de radio, écrivaine. Son dernier roman, « Zelda » (2021), autour d’une histoire d’amour transméditerranéenne, se déroule en partie en Italie.

⦁ Malika Chitour Daoudi. Son premier roman « La Kafrado » (2021), parle d’une Italienne qui quitte en 1862 la Sicile pour s’installer en Algérie et se lier d’amitié avec des Algériens.

⦁ Amina Mekahli. Poétesse et nouvelliste. Son recueil de poèmes, « Les petits cailloux du silence » a été traduit en italien aux éditions Puntoacapo (2022).
⦁ Cinzia Demi. Poétesse et traductrice italienne. Elle a traduit vers l’italien le recueil de poèmes d’Amina Mekahli.

Modératrice : Sara Kharfi

>Algérie-Italie, passerelles cinématographiques (15h30-16h30)

Avec :

⦁ Ahmed Rachedi. Conseiller culturel à la Présidence de la République. Réalisateur et ancien directeur de l’ONCIC, acteur de la coopération cinématographique avec l’Italie.

⦁ Abdelkrim Tazarout. Universitaire et journaliste, auteur de plusieurs essais sur la culture algérienne et notamment le cinéma et la musique.

⦁ Djamel Mohammedi.Une partie de son dernier ouvrage est consacrée aux réalisateurs italiens qui ont tourné à Boussaâda.

⦁ Fayçal Sahbi. Universitaire. Il a codirigé récemment un numéro spécial sur le cinéma algérien paru dans une revue italienne. (Visioconférence)

⦁ Salim Aggar. Directeur de la chaîne AL24. Réalisateur d’un documentaire sur « La Bataille d’Alger » qui parlera aussi des cinéastes italiens qui ont tourné en Algérie.

Modérateur : Djamel-Eddine Hazourli. Journaliste, réalisateur, critique de cinéma.
Cycle de films italiens à la Cinémathèque d’Alger (du vendredi 25 mars au 1er avril)

>Algérie- Italie, passerelles théâtrales (16h30-17h30)

Avec :

⦁ Hamid Allaoui. Universitaire et critique de théâtre. Recteur de la l’Université Alger 3.

⦁ Malek Aggoune. Universitaire et spécialiste de Goldoni.

Modérateur : Fatima Dilmi.

Espace Esprit Panaf

11h00

Rencontre Jeunes auteurs.
Les nouvelles voix de la littérature algérienne :
Avec Mohamed Ben Zakhroufa, Massinissa Tiblali, Meriem Yousfi, Fateh Boumahdi.Modératrice : Nour El Houda Boudjouabi. Journaliste.

Rachid Boudjedra et l’Afrique littéraire

13h30

Débat avec Rachid Boudjedra (Algérie) : « Afrique/ Algérie ou la libération de la parole » / Signature romans
Modérateurs : Karim Benamar & Afifa Bererhi

Afrique en contexte de crise

15h

Sami Tchak (Togo) : « L’Afrique aux frontières d’elle-même »
Modérateur : Benaouda Lebdai

16h30

Bios Diallo (Mauritanie) : « Les littératures du Sahel entre deux rives au début du XXIème siècle : le cas de la Mauritanie ».
Modérateur : Karim Benamar

Mercredi 30 mars 2022

Salle principale du Salon

11h-12h30

ESTRADE
Amal Bouchareb, romancière algérienne.
 
Universitaire et romancière en langue arabe, née en 1984 à Damas, cette polyglotte s’est distinguée dans la nouvelle génération d’écrivains algériens. Elle vit et travaille à Turin et a publié en Algérie. Elle a été révélée notamment par son roman, « Sakarate Nedjma » (2016) qualifié de « thriller ésotérique ». Elle a publié en 2021 son premier texte en langue italienne. Cette année, « Sakarat Nedjma », a été traduit vers l’italien, et elle a lancé une revue annuelle, « Arabesque », consacrée à la culture et aux arts du monde arabe. Bouchareb s’adressera au public avec sa traductrice Jolanda Guardi, Professeur au Département des langues et littératures étrangères et cultures modernes de l’Université de Turin, auteure de nombreuses traductions et recherches sur la culture, dont plusieurs sur l’Algérie (Bouqalates, film Gatlato, etc.).
 
Conversation avec Jolanda Guardi, traductrice du roman d’Amal Bouchareb « Sakarat Nedjma ».
 
Modérateur : Walid Bouchakour. Journaliste, universitaire.

14h-17h

Rencontre : Littératures par temps de pandémie

La peste, le choléra, le typhus, la grippe dite espagnole, la fièvre Ebola, etc. La mémoire de l’humanité est marquée par ces épidémies qui l’ont terriblement bouleversé, entraînant des hécatombes et changeant de maintes manières le cours de l’histoire. Aujourd’hui, tandis que le monde n’est pas sorti de la pandémie de la Covid-19, le constat est évident quant à son impact sur les modes de vie des individus et des sociétés. De tous temps, la littérature s’est emparée de ces sujets, devenant un témoin des faits mais également un signe de résistance morale. Une rencontre en trois plateaux.

>Des grandes épidémies au coronavirus

Avec :

⦁ Abdallah Hammadi. Écrivain spécialiste de l’Andalousie. « Comment l’Andalousie, dans son âge d’or, vivait et luttait contre les pandémies…».

⦁ Waciny Laredj. Son dernier roman « Layliyat Ramada » porte sur le confinement, l’enfermement, l’écriture en temps de pandémie.

⦁ Raouiya Yahiaoui. Enseignante-chercheure à l’Université de Tizi-Ouzou.

⦁ Fadéla Melhag. Poétesse, romancière et essayiste. Une dizaine de romans à son actif, le dernier, « Hiynama tachtahiqa el hayat »  (Lorsque la vie te désire), est paru en 2021 au Caire.

Modérateur : Lazhari Rihani,universitaire.

>Épidémies et calamités dans la poésie populaire

Avec :

⦁ Mokrane Chikhi. Université de Béjaïa, chercheur en littérature et culture amazighe, la poésie populaire et la traduction amazighe.

⦁ Abdelkader Bendaameche. DG de l’AARC.Chercheur, auteur, spécialiste du patrimoine musical, commissaire du Festival national du Melhoun de Mostaganem.
⦁ Nacer Bourdouz. Chercheur au CNRPAH (Centre national de recherches en préhistoire, anthropologie et histoire).  

Modérateur : Abdelhamid Bourayou. Universitaire.

>Covid, enjeux d’histoire et de civilisation

Conférence :

⦁ Mustapha Chérif. Universitaire, islamologue, ancien ministre et ambassadeur, auteur d’un essai intitulé « Face à la pandémie, l’humanité au défi » (2021).

Modérateur : Lazhari Rihani. Universitaire

Espace Esprit Panaf

Afrique : Autofiction, littérature du Tchad, Cinéma et festivals

13h30

Djaïli Amadou Amal (Cameroun) « L’autofiction en Afrique ou Les Impatientes » Choix Goncourt de l’Algérie 2021- signature roman
Modératrice : Nawel Krim

14h30

Mahamat-Saleh Haroun (Tchad) « Littérature du Tchad : histoire et perspective » et débat autour du roman Les culs-reptiles + Signature roman
Modérateur : Youcef Imoune

15h30

Ahmed Bedjaoui (Algérie) et Mahamat-Saleh Haroun (Tchad) « Cinéma et Festivals au service du cinéma en Afrique : perspectives »
Modérateurs : Karim Benamar & Benaouda Lebdai

Jeudi 31 mars 2022

Salle principale du Salon

11h-12h30

ESTRADE / Bothayna Alessa, écrivaine et éditrice (Koweït)

Titulaire en 2011 d’une maîtrise en administration des affaires, spécialité finance, de l’Université du Koweït sa passion littéraire l’a amenée à publier plusieurs recueils de nouvelles et romans. Elle a obtenu le Prix d’Etat d’encouragement pour son roman « Sear » (2005). Ses nouvelles lui ont valu la première place du concours de l’Autorité de la Jeunesse et des Sports en 2003 et la troisième place au concours de Sheikha Basma al-Sabah, mais également en 2006 au concours du magazine Al-Sada. Elle a obtenu le prix Sharjah 2021 pour la créativité des femmes du Golfe dans la catégorie Roman. Elle est membre de l’association des écrivains koweïtiens et de l’Union des écrivains arabe sur le net.

Conversation avec Inchirah Saâdi, universitaire. Elle consacre un chapitre à Bouthaina Alessa dans son nouveau livre.

Modérateur : Abdellatif Bouchendouka. Directeur des éditions Dammah.

13h-15h30

Formes de l’écriture littéraire en Algérie aujourd’hui

Rencontre en partenariat avec le CRASC (Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle) et le CEMA (Centre des études maghrébines) d’Oran.

Avec :

⦁ Dr. Faouzia Boughandjour. Chercheure-permanente au CRASC : « Les écrivains voyageurs entre la géographie et la langue : nouvelles générations et différentes trajectoires ».

⦁ Dr. Karim Ouras. Professeur à l’Université Oran 2 et chercheur associé au CRASC : « Littératures algériennes entre production, diffusion et perception (numérique) ».

⦁ Dr. Nadia Bentifour. Maître de conférences à l’université de Mostaganem : « Quelles valeurs véhicule la littérature de jeunesse aujourd’hui ».

⦁ Dr. Leila Moussadek. Maître de conférences à l’université de Mostaganem er chercheure-associée au CRASC : « La littérature algérienne dans ses trois expressions linguistiques (arabe, tamazight et française) : parcours et caractéristiques ».

⦁ Dr. Mohand Akli Salhi. Professeur à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou : « Le roman Tamazight : les grandes tendances de l’écriture ».

⦁ Dr. Mohamed Daoud. Professeur à l’université Oran 2 et chercheur-associé au CRASC : « Le roman et la mémoire historique : analyse de quelques nouveaux exemples ».

15h30-17h

Table ronde : L’Émir Abdelkader et l’écriture

La table-ronde abordera une des dimensions souvent citée mais encore insuffisamment connue de la personnalité de l’Émir Abdelkader. Derrière ses nombreuses actions de résistant, de guerrier, de stratège, de fondateur de l’État moderne algérien, de précurseur des Droits Humains et de mystique accompli, il a laissé une œuvre considérable oscillant entre la poésie et les essais, spirituels ou philosophiques, sans compter une abondante correspondance. Au combat, en captivité ou en exil, il n’a jamais délaissé sa plume.

Avec :

⦁ Boumediene Bouzid. Secrétaire général du Haut Conseil Islamique.

⦁ Bachir Bouidjra, Professeur de critique littéraire.
⦁ Amar Belkhodja. Essayiste.

Modérateur : Abdelhafid Djellouli.Journaliste à Radio Culture.

Organiser en collaboration avec la Bibliothèque Nationale d’Algérie une exposition d’ouvrages du fonds documentaire de la BN sur et autour de l’Emir Abdelkader. L’exposition se déroulera au stand de la BN, tout au long du SILA.

SILA

Salon International du Livre d'Alger

info@sila.dz

Tél : +213 23 96 52 57

Fax : +213 23 96 58 05

Où ET QUAND?

Palais des expositions, les Pins maritimes, Mohammadia, Alger Algérie

Du  24 Mars  au 01 Avril

Ouverture De 10:00 à 21:00